Histoire du logo de la Protection Civile

Actualités

Le logo de la Protection Civile détient pour base, celui de la sécurité civile. Ce dernier, connu internationalement depuis plus de 30 ans, distingue les personnes qui portent secours et les lieux d’hébergement d’urgence lors d’un sinistre. Peut-être l’avez-vous déjà aperçu…

Le logo de la Sécurité Civile est formé d’un triangle bleu, symbolisant l’état d’équilibre, au cœur d’une surface orangée représentant l’état d’alerte. Il évoque la mission de la sécurité civile, qui est d’intervenir de manière calme et efficiente en situation d’urgence et de rétablir l’harmonie dans les milieux touchés par des sinistres.

Les conventions de Genève signées en 1949 fixent des limites à la violence extrême en temps de guerre. Elles protègent les personnes qui ne sont pas impliquées dans la guerre, soit les civils et les membres du personnel sanitaire et religieux ou d’organismes humanitaires. Elles protègent aussi celles qui en sont exclues par la force des événements, soit les blessés, les malades, les naufragés et les prisonniers de guerre. Les deux décennies qui ont suivi l’adoption de ces conventions ont été marquées par de nombreux conflits armés.

À la suite de ces événements, deux protocoles ont vu le jour, dont un est à la base de la création du logo de la sécurité civile. Il se nomme Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux (Protocole I), 8 juin 1977. À l’article 66 de ce protocole se trouve l’information sur la création du logo.

La Fédération Nationale de Protection Civile a changé de logo 2 fois depuis sa création en 1965. Le premier changement a fait disparaître la mention « Fédération Nationale » en 2014. Le second changement a fait disparaître la croix blanche au centre, pour 3 bandes blanches. Le triangle blanc évoque la mission de la Protection Civile, qui est d’intervenir de manière calme et efficiente en situation d’urgence et de rétablir l’harmonie dans les milieux touchés par des sinistres.

Laisser un commentaire

Back To Top