Témoignages – bénévoles

Muriel

Bénévole depuis janvier 2013

Quelle a été ta motivation principale pour nous rejoindre ?
« En tant qu’agent de sécurité, j’ai eu l’occasion de rencontrer des équipes en poste de secours et de les voir, cela m’a donné l’envie de rejoindre la protec’. J’ai suivi les formations et je suis chef d’équipe et équipière secouriste ».

Quel est ton meilleur souvenir / intervention?
« En plus de 3 ans, j’en ai plein! La meilleure intervention a été une évacuation que nous avons fait avec le Dragon 34 (hélicoptère de la Sécurité Civile de l’Hérault) « .

Que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite nous rejoindre?
« De foncer car c’est une belle aventure! »

Alexandre

Bénévole depuis décembre 2015

Quelle a été ta motivation principale pour nous rejoindre ?
« J’étais dans une période où j’avais du temps à consacrer. Mon envie d’être utile à l’autre et de me former au secourisme m’a fait passer le cap. J’ai donc tout naturellement rejoint la Protection Civile de l’Hérault ».

Quel est ton meilleur souvenir / intervention?
« Je garde un très bon souvenir des différentes formations que j’ai pu avoir, mais les meilleurs d’entre eux se créent lors des DPS, où il règne toujours une très bonne ambiance ».

Que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite nous rejoindre?
« Respect – Cohésion – Esprit d’équipe. Si ça vous parle, sautez le pas ! N’hésitez plus et rejoignez-nous pour vivre une expérience humaine inoubliable ! »

Alexia

Bénévole depuis avril 2014

Quelle a été ta motivation principale pour devenir formatrice PSC1 ?
« Après 3 années en tant que secouriste, j’ai souhaité m’engager autrement au sein de l’ association. En parallèle aux DPS, j’ai participé à des sessions PSC1 en tant que aide-formateur et tout naturellement, j’ai souhaité transmettre au grand public les premiers gestes de secours. J’ai passé mon monitorat PSC1 en 2016 ».

Quel est ton meilleur souvenir en tant que formatrice PSC1 ?
« Chaque session PSC1 est différente. Pour autant, la satisfaction à la fin de la journée reste intacte même si l’organisation demande beaucoup d’investissement. À ce jour, mon meilleur souvenir en tant que formatrice PSC1 (puisqu’il faut en choisir un) est la séance d’apprentissage au massage cardiaque à Fred Bianconi à l’occassion du tournage à la Grande-Motte de l’épisode 33 de la série « Un si grand soleil » diffusée sur France 2″. A retrouver ici.

Que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite devenir formateur PSC1 ?
« Dans un premier temps, participer activement à des sessions de formation PSC1 en tant qu’aide-formateur, faire preuve d’anticipation et être curieux ! ».

Back To Top